Membres

samedi 6 mai 2017

chipie et les monstres du jardin


Au secours, il y a des monstres au fond du jardin !
Billet rédigé  par Chipie
Voici la saison où ma ELLE (Colibri) passe beaucoup plus de temps dans le jardin qu'avec moi. Qu'à cela ne tienne, je la suis pour faire l'inspecteur des travaux finis, comme à mon  habitude. Sauf que, depuis notre installation dans cette nouvelle maison, je suis offusquée d'entendre parfois "tiens Fifi...", et, lorsque j'accours toute contente pour qu'elle me gratouille le ventre, que vois-je ? Ce n'est pas à moi qu'ELLE parle, et elle me stoppe net dans mon élan en me disant "je n'ai pas dit Fifille, j'ai dit Fifi !".
En ce moment, c'est le même cirque que l'année dernière à la même époque, ELLE parle aux merlettes qui lui emboîtent le pas quand elle "bêchouille", "plantouille", et elle se moque de moi qui ne réagis même pas quand un juvénile (jeune merle) passe sous mon nez. Je ne vais pas attaquer ses amis à plumes, quand même, je suis civilisée, moi, je rassemble, je ne divise pas...

"Chipie, descends de là, on n'embête pas les oiseaux dans
leurs nids !"
Mais, à ce compte-là, je ne vais plus pouvoir attraper quoi que ce soit dans ce foutu jardin pourtant bien garni de choses intéressantes à se mettre sous la dent pour un chat : ELLE parle même aux lézards, et elle les enlève de ma bouche alors que j'ai mis plus d'une heure à patienter pour les attraper et les lui apporter comme cadeaux, toute fière !!! Et je ne parle pas de la souris qu'ELLE a pu un jour sauver, après une scène digne de Tex Avery : j'en avais attrapé une, la lui avais offerte, ELLE m'avait grondée en me la confisquant, la souris lui avait échappé des mains pour se réfugier sous un grand pot de terre, je lui avais couru après, avec Colibri sur les talons, la souris avait fait demi-tour, et tout le monde avait suivi en sens inverse, ce cirque a duré au moins un quart d'heure. Je crois avoir compris à ce moment-là ce que veut dire "tourner autour du pot", quand, enfin, ELLE avait pu la capturer dans un verre, pour la relâcher dans le  jardin arrière après l'avoir consolée de sa frayeur à coups de câlins sur la tête, si, si, à l'abri de mes griffes. Et devinez quoi, le lendemain, en ouvrant la porte du jardin arrière, il y avait une petite souris qui avait pointé son nez : était-ce la même qui cherchait à revenir dans le jardin principal, pour retrouver sa famille ?!!
Allez, trêve de bavardages, voici notre zoo presque au complet, en faisant, bien sûr, l'impasse sur la vingtaine d'espèces courantes d'oiseaux recensés pour le comptage : moineau, accenteur mouchet, pinson des arbres, verdier d'Europe, bergeronnette, troglodyte, pie, geai, grive musicienne, corbeau, chardonneret élégant, tarin des aulnes, pigeon, tourterelle, etc.

Jamais loin de Fifi, il y a Fofo, mais il est plus méfiant et son instinct lui dit sans doute qu'il faut bien qu'il en reste un pour s'occuper des juvéniles si ces Humains ne sont pas aussi gentils qu'on le croit, il ne s'approche pas trop, tandis que Fifi, elle, n'hésite pas à venir à quelques centimètres de Colibri pour lui arracher des mains les vers de terre ou larves diverses.
Un soir du printemps 2016, Jano a dévalé le talus donnant sur la rue, devant son bureau, pour venir inspecter les pots de fleurs en attente, si, des fois, il y aurait quelque chose à grignoter qui ne ressemblerait pas à du trèfle, à de l'herbe, histoire de changer de régime alimentaire. Il est venu trois soirs de suite, gambadant joyeusement au milieu du jardin comme un fou. Moi, je le surveillais de la fenêtre. Mais, pfff... les lapins, ça me laisse totalement indifférente, alors qu'ELLE parlait déjà de l'adopter !!! ELLE a découvert ensuite que Jano avait une famille nombreuse, très nombreuse, dans le jardin arrière. Et la voilà partie à acheter des carottes exprès pour eux, car les feuilles de chou, ils n'en voulaient pas : pfff..., le champ du voisin en est plein, ce n'est pas un cadeau ! Malheureusement, à la fin de l'été, Jano et tous les siens  avaient disparu, emportés par la maladie (une sorte d'hémorragie interne) qui a touché même les lapins domestiques. On ne sait pas si on va en revoir cette année, ELLE adore le spectacle qu'ils offrent de son arrière-cuisine où, après avoir mangé, ils chahutent à se courir après ou à jouer à cache-cache entre les arbustes de la haie qui nous sépare du champ voisin.

  
Jano : "Woah, des carottes déjà épluchées... ça change des choux et choux-fleurs du champ... J'en ferais bien mon ordinaire ! 
Ce jardin arrière est une vraie cantine pour les bêtes poils et à plumes, et elles sont voraces, Colibri va devoir prévoir un budget pour elles !
Les oiseaux : "M'dame, c'est l'heure de jeter des graines dans ton jardin, on a faim !"

Les lapins : "Zut, la dame, elle a oublié nos carottes, aujourd'hui..."


"Je ne sais pas ce qu'elle me veut la minette,
mais je préfère me barrer..."
Puis, Fafa  m'a fait peur quand elle a atterri dans le jardin principal, au milieu des brouettes ou autres engins qui font de drôles œuvres d'art très prisés de ces jardiniers du dimanche, j'espère seulement que ce ne sera qu'une exposition éphémère, on ne peut pas dire que ce soit très esthétique ! Je m'étais alors réfugiée dans la maison et, de la fenêtre de la cuisine, j'ai demandé, un peu affolée, à Colibri ce qu'était cet ovni dans le jardin.
Elle aussi a été très surprise de cette rencontre d'un autre type ! Sûrement une rescapée de la dernière chasse, qui a eu le temps d'engraisser, et comment, elle était énorme, plus grosse encore que les pintades de la ferme voisine ! J'ai fait la lionne dans la savane, mais en raison du manque de sœurs avec moi pour une chasse organisée, j'y ai renoncé, vu la taille de la bête, moi qui, déjà, devant une grive, fais semblant de ne pas l'avoir vue pour ne pas perdre la face ! On a ensuite aperçu dans le champ voisin, le pote de Fafa, Fafou, moins téméraire, il court vite se réfugier dans les bosquets à la moindre approche.
ELLE m'a aussi raconté qu'en désherbant un vieux mur, elle a rencontré Croaou, qui la regardait, immobile avec des yeux à vous faire tomber sous le charme ! Mais, chut, ne pas déranger !
Il était trop mignon, celui-là, et cela m'a rappelé le livre de Tom Cox, "Le bon, la brute et le Toudou", quand il y racontait que son père avait renoncé à enfiler sa chaussure parce qu'il y avait un crapaud qui dormait dedans ! Ça va, on se sent moins seul quand on lit des choses pareilles dont l'auteur est un journaliste qui a écrit beaucoup de livres sur ses chats, mais je crois bien que tous les doudingues des chats n'ont pas de réelle profession, à part celle d'être nos secrétaires dévoués !
"Colibri, viens voir, il y a une énorme bestiole en train de se dandiner au fond du jardin !"
Que dire d'une autre de mes frayeurs quand Roro, un héron cendré, qui se dandinait près du réservoir d'eau de pluie, a atterri dans le jardin ! Il est revenu deux jours de suite. ELLE a émis l'idée de lui acheter des poissons frais (mais pas vivants !) à mettre dans le réservoir pour le nourrir. "On va se faire enfermer si on continue à gagatiser comme ça avec les animaux", a dit le grand blond. Bon, tant que ce n'est pas méchant, ce n'est pas grave, hein, docteur ?! En tout cas, je leur ai défendu toute initiative en ce sens car je sais que le voisin d'à-côté a un bassin avec des poissons et qu'il se plaint que cet hôte indésirable y rôle souvent, donc ce n'est pas la peine de l'encourager à venir troubler mes siestes au soleil, quand je me souviens aussi que, dans le Jura, Oncle Henri pestait contre ses congénères qui, non seulement venaient dépeupler sa mare, mais avaient encore l'impudence de souiller tous ses arbres !
 
Un hôte beaucoup plus inattendu, celui-ci, s'est invité au sol la semaine dernière, alors que les rapaces, je ne les ai guère vus que faisant le Saint-Esprit au-dessus de ma tête, à l'image du faucon crécerelle qu'on voit assez communément par ici. Celui-ci, je ne suis pas sûre que c'en est un, il me paraît beaucoup plus grand.
Tous ces monstres me distraient beaucoup, tous les jours m'apportant leur lot de surprises. Et si, parfois, je rentre ventre à terre à la maison, ce n'est pas parce que j'ai peur, c'est juste pour dire à Colibri d'aller prendre des photos pour notre blog !
Je me souviens qu'un jour, elle a soupiré en disant : "J'aimerais bien avoir des hérissons dans le jardin, c'est mimi un Riri !".

Nid de hérisson sous les feuilles mortes
Et voilà que son vœu a été exaucé : en nettoyant le jardin des dernières feuilles mortes il y a deux semaines, elle a repéré un amas pas comme les autres... qui bougeait ! Un gros hérisson dormait sous les feuilles mortes de l'automne dernier (il y a du bon dans le fait de ne pas nettoyer constamment un jardin !) dont il avait fait un nid. Il ne s'est même pas réveillé quand ELLE l'a touché. Elle voulait le prendre en photo mais comme elle était très, très sale avec des gants pleins de boue, elle a remis au lendemain de sortir l'appareil photo. Mais le jour suivant, Riri était sorti de son nid pour aller on ne sait où, et, depuis, il n'est pas revenu. On espère qu'il reviendra, j'ai dit à Colibri que ce n'était pas la première fois que je venais dans ce coin le chatouiller un peu, mais mes deux dadais d'Humains n'avaient pas mis les pieds dans le jardin depuis l'automne dernier, tant mieux d'ailleurs pour les hérissons qui aiment bien faire leurs nids dans les tas de feuilles mortes. Et d'après ce qu'on en dit dans les livres, il paraît qu'ils ont parfois plusieurs nids. Du coup, ELLE a décidé de ne plus nettoyer les haies au fond du jardin, pour laisser encore quelques endroits propices à nids de hérissons. Qui sait, on reverra peut-être un jour cette jolie scène capturée près de notre ancienne maison. ILS sont inconditionnels des hérissons, mes Humains, il faut entendre comment ils en parlent avec des trémolos dans la voix !

Colibri : "Bon, les Titoons, ce n'est pas tout, mais votre secrétaire a d'autres chats à fouetter, alors vous allez restés consignés sur votre blog un petit moment sans elle, je le crains...".

Memo : la photo de Chipie en tête de billet est floue, mais elle est trop mignonne quand elle galope, je la trouve encore très en forme pour son âge (bientôt 14 ans). La plupart des captures d'images datent du printemps de l'année dernière, mais, comme d'habitude, j'ai toujours beaucoup de retard dans l'actualisation de mes blogs publics alors que, pourtant, j'aime bien m'y détendre...

mercredi 3 mai 2017

good bye, dear Flynn

Eric : "Hello, dear Brother, you come too soon, but I'm glad to see you again, I missed you..."
Zeb : "Hello, dear Flynn, all my friends and I are happy to welcome you in our Happy Valley beyond the Rainbow Bridge !"
 
 Aujourd'hui je rends hommage à un cher ami de la toile, Flynn, qui nous a quittés le 1er mai, après avoir rendu ses "Mum and Dad" heureux pendant plus de 17 ans... Cela fait un moment qu'il est devenu mon ami, il va me manquer, j'aimais bien lui rendre visite chez lui et je sais qu'il venait aussi très souvent me voir discrètement. Bien sûr, j'ai une grande pensée chaleureuse pour ses Humains, quand je sais le vide que nous, les chats, nous laissons derrière nous quand nous vous quittons, c'est toujours trop tôt pour vous, âmes sensibles et pleines d'affection... Chipie
Colibri : "Tu as l'air bien triste, Chipie... Je te comprends, moi aussi je suis triste, mais je me console en me disant que Flynn va retrouver son frère, Eric, là-haut...".
 
 

mardi 2 mai 2017

tino et l'apprentissage du griffoir, ou d'autres choses de la vie pour ne pas franchir le rubicon

ELLE : "Tino, tu as vu où est ta souris blanche, vas la chercher !"

Tino : "Il faut vraiment que j'aille la chercher, là-haut ?"

Tino : "Ça y est, je l'ai attrapée, qu'est-ce que je fais maintenant ?"

ELLE : "Ben, tu recommences, sans la souris, hi, hi !"
Tino : "Dure, dure, la vie de chat dans une maison !"

Tino : Je préfère de loin jouer sur le fauteuil rouge, il y a plus de surface à griffer...
... surtout ce coin droit, et j'y arriverai bien, à l'éventrer incessamment sous peu, parole de Tino !"

Chipie : "Eh, Microbulus, t'as pas intérêt à esquinter mon fauteuil préféré... gare à tes fesses !"
Tino : "Rôôô, elle est de mauvais poil, la Chipie, c'est comme ça les jours de vent, quand elle ne peut pas sortir... Moi, je m'en fiche, je n'ai toujours pas le droit de sortir du tout, ILS ont dit que je dois grossir d'abord, sinon je vais me faire emporter par le vent ou attaquer par les balèzes du coin qui ne sont même pas opérés ! ILS pensent que je suis trop maigre, même si le véto a dit qu'il n'aime pas les "replets", comme il qualifie la Chipie, hi, hi !, c'est vrai que l'homme en bleu est un fil de fer, il prêche pour sa paroisse !). Je reconnais que je suis difficile pour manger, je n'aime que les croquettes, même pas celles du véto, mais celles auxquelles j'étais habitué avant d'aller vivre avec eux. La nourriture humide ? Je la léchouille un peu, mais je n'aime pas sa texture. Quant à la nourriture fraîchement cuite exprès pour Chipie (blanc de poulet, kocéça ?) ou qu'ILS lui donnent occasionnellement (autres viandes ou poissons), je la renifle, sans plus, beurk, rendez-moi mes croquettes ! Ah si, si, hier, elle m'a donné un éperlan tout frais, j'ai beaucoup aimé... le traîner dans la maison pour jouer avec !!! Du coup, plus jamais, parce que les tapis qui sentent le poisson, c'est pas top quand il y a des invités, m'a-t-elle dit ! Dure, dure, la vie de chat dans une maison...
Et ELLE exagère, puisque je suis toujours consigné à l'intérieur, ELLE pourrait au moins faire les carreaux, que je puisse voir clair de ce qu'il se passe dehors, par les temps qui courent, vaut mieux être vigilants, car dès qu'on a le dos tourné, il y a des mélenconnard ou dupont-puant qui rôdent à la recherche de proies faciles et crédules pour servir une gross(ièr)e vache blonde qui ment comme elle respire...".
ELLE : "Ça ne servirait à rien aujourd'hui, Tino, tout le monde est consigné dans la maison, il faut trop mauvais dehors ! Le ciel va s'éclaircir la semaine prochaine ! Comment ça, je suis optimiste ??? Il y en a marre de croire qu'on vit dans un pays où tout va mal, tu n'es pas d'accord ?"

Tino : " Chipie, tu ne crois pas qu'ILS devraient nous mettre des dessins animés, plutôt que de regarder ces infos imbéciles sur les élections  2017 ?"
Chipie : "Ces désinfos, tu veux dire, mon petit Tino, crois-en moi, je peux te dire que la blondasse qui fait son cirque coutumier et qui se la joue "peuple", elle sévit depuis qu'elle est née avec une cuiller en argent dans la bouche, elle ne peut pas les TROMPER, nos Humains, qui savent pour qui ILS vont voter, eux, et sans états d'âme, sans tortiller du c... comme certains soi-disant responsables politiques qui se prévalent d'être républicains, honte à eux, qui oublient qu'un certain moustachu (pas Charlie Chaplin, ne pas confondre !!!), a été élu de la sorte il n'y a pas si longtemps que ça. L'Homme a la mémoire courte ou il fait semblant de l'avoir ainsi, comme ça l'arrange... Tiens, as-tu lu la tribune de Luc Besson, sur sa page Facebook, pour dénoncer "l'arnaque" du parti de la grosse vache blondasse haineuse (je refuse de prononcer son nom ou celui de son parti, ce serait déjà une insulte à mes neurones). Je ne suis pas une fan de Luc Besson comme cinéaste, mais là, je lui tire mon chapeau pour son analyse vulgarisée sur cette arnaque qui dure, qui dure et qui se légitime de plus en plus grâce à l'ignorance, à la désinformation des gens... Quand je pense que celle-là était tellement nulle comme avocat quand elle exerçait cette profession qu'elle avait dû se réfugier derrière son père et son parti pour se faire grassement rémunérer comme "conseil" à ne rien foutre sinon fourbir ses armes pour mieux en évincer le chef, ça en dit long sur sa moralité, hein ?! Et elle vient aujourd'hui proférer qu'elle veut le bien du peuple... Sa peau, oui, et SES bienS, certainement, c'est dans leur tradition familiale, elle a été formée et a même dépassé le maître en cela...
C'est dommage que nous, les chats, nous n'ayons pas le droit de voter ! Quand je pense à tout ce monde qui l'ont et qui ne l'exercent pas, surtout en des circonstances pareilles. On a la France qu'on mérite ??? Non, on ne mérite pas d'avoir un parti haineux avec un tel score alors que rien ne le justifie à l'ère de la mondialisation où notre regard doit dépasser l'horizon de notre modeste quotidien pour progresser et non régresser. Je veux croire que le pays de nos Humains est encore un pays où il fait bon vivre, avec de belles perspectives d'avenir, même s'il faut passer par des périodes difficiles de réformes à élaborer sans contestation systématique imbécile, juste pour se sentir exister, à mettre en œuvre avec la bonne volonté de tous, il serait grand temps pour nos Humains de devenir adultes, de comprendre cela sans trépigner d'impatience tout le temps comme des enfants encore trop gâtés, et sans prendre la politique comme un produit de consommation jetable à la moindre incertitude sur ses qualités, sous peine de devenir eux-mêmes bons pour les rebuts sans autre forme de procès...
Alors, aux urnes citoyens bipèdes : en sachant que le vote blanc ou l'abstention ne sert qu'une cause, il n'y a pas d'hésitation, il faut prendre le bon bulletin et ne pas se réfugier derrière le ni-ni(ais) ! La grosse vache blondasse attendra et passera son tour cette fois-ci encore, je l'espère, pour s'éteindre enfin dans son troisième âge, je le souhaite ardemment... Ne comptez surtout pas sur vos politiques, toujours prompts à vous arnaquer et à ne servir que leur ego, pour vous sauver si vous-même vous n'êtes même pas capables de savoir ce qui est bon pour vous et vos voisins sans qu'on vous tienne la main. Ne réagissez pas comme des assistés perdus sans vos coaches. Et, surtout, ne mettez pas la charrue avant les boeufs, ayez le sens de votre devoir de citoyen avant d'espérer obtenir les droits qui en découlent. Sinon, arrêtez de geindre tout le temps, de pleurer misère en croyant que votre pays est bord de la catastrophe... Moi, je ne vois de catastrophe que si la vache pétasse blonde va dépasser un certain pourcentage dimanche prochain, après vous avoir arnaqués sans votre corps défendant...".
ELLE : "Oh la, Chipie, tu peux arrêter ton discours, Tino s'est déjà endormi depuis longtemps !!! Mais, c'est bien, ma chérie, j'aime bien quand tu t'énerves sur des sujets qui fâchent !".
Ca y e st, c'est la saga des pots de fleurs, ils vont traîner
dans mes pattes toute l'année si ELLE n'a pas le temps
de les planter...
Memo : après presque un mois de sécheresse, la pluie est enfin tombée hier, elle continue aujourd'hui. Je fais une pause jardinage intensif malgré le retard que j'ai pris dans les travaux extérieurs, le plus pénible étant de repasser derrière les premiers jardiniers pro qui étaient intervenus en laissant derrière eux des choses totalement bâclées : la haie d'hortensias du jardin arrière, mal replantée, est lamentable, les fruitiers, déjà mal choisis par eux, sont repartis sous le point de greffe, du coup, j'ai des pruniers qui repoussent à la place des pêchers, d'autres arbres sont à moitié morts d'avoir été mal plantés au départ (des trous d'air partout dans le sol même pas décompacté...), bref, il y a beaucoup à reprendre de ce côté-là, mais je vais pouvoir m'y consacrer très bientôt, car, au moins, le plus gros a été refait l'année dernière par moi-même dans le jardin principal.
Et, surtout, je vais pouvoir faire sortir Tino en prenant le temps de le surveiller les premiers jours. Maintenant, il connaît bien la maison, il saura où se réfugier rapidement en cas d'insécurité extérieure si on n'est pas présents.
Je m'inquiète un peu pour son poids. Il a un squelette assez long, mais pas beaucoup de chair dessus ! Le véto m'a dit que c'est "normal" mais je le trouve un peu maigrichon bien qu'on ne sente pas ses côtes au toucher. C'est le premier chat que j'ai qui n'aime pas la nourriture fraîchement cuite exprès pour eux. C'est compliqué, il n'aime que les croquettes d'une marque de supermarché que je n'achète pas habituellement. Heureusement qu'il est d'une grande vitalité, il se dépense beaucoup en jeu et... câlins avec nous et Chipie. Aussi, cela me rassure un peu sur sa santé...
Depuis deux jours, Chipie éternue, et Tino a commencé hier aussi. J'espère que ce n'est pas grave, ils sont tous les deux vaccinés, mais les chats du quartier non, ils ne sont pas toujours très "propres sur eux" et en ce moment, ils rôdent pas mal par chez nous car ils ne sont même pas stérilisés. Cela me fait mal au cœur, mais je suis obligée de les chasser, je n'ai pas envie qu'ils fricotent avec ma Chipie, même si elle est stérilisée !!!

mercredi 26 avril 2017

les derniers jours du jouet fétiche de Zeb, ou Tino dit le Redoutable (ou l'Attila des jouets)

Pour un microbulus, ainsi surnommé par nous désormais, quand on a su par le véto qu'il sera plutôt d'un petit gabarit, Tino n'en est pas moins redoutable en force et énergie. Ne pas se fier à la taille ! Je suis obligée de le surveiller de près, non que je craigne qu'il ne saccage toute la maison, de cela, je m'en fiche complètement (pas matérialiste pour un sou je ne suis !), mais il a l'habitude de tout porter à sa bouche et,  je le crains, d'avaler aussi n'importe quoi ! Il a détérioré déjà tellement d'objets (précieux peut-être, mais pas indispensables), saccagé les couvre-lits sous lesquels il aime faire du "tunnels" pour s'amuser ou qu'il prend pour des ennemis à éventrer, démantibulé tant de jouets anciens ou neufs, achetés exprès pour lui, que je me demande s'il ne va nous manger tout crus bientôt !!!
En images, ci-dessous, le résumé de ses méfaits sur les jouets, et spécialement sur le chat rose, qui était le jouet préféré de Zeb, qui était passé entre les pattes de ses sœurs sans égratignure. Mais ça, c'était avant l'arrivée de Tino dit le Redoutable ou l'Attila des jouets !

Zeb : "Je veux bien que tu prêtes mon chat rose à mes sœurs et frères à venir, mais il ne faut pas qu'ils le massacrent, d'accord ?"
Chipie : "Bien sûr, je vais en prendre soin de ton jouet, frangin, sinon ELLE va me tanner le cuir !"


Chipie l'aimait bien aussi ce chat rose, elle l'avait adopté comme doudou. De toute façon, elle n'a rien d'un "Terminator", et, à part faire ses griffes sur les meubles quand elle oublie qu'elle a des griffoirs un peu partout (cinq dans la maison !), elle n'a jamais rien cassé en quatorze ans !

 
Et même Tara a eu droit au chat rose de Zeb lors de son séjour chez nous, alors qu'elle n'était pas prédisposée à jouer avec des artifices et que sa "placeuse" m'avait dit qu'elle ne savait pas jouer... A croire que ce jouet est irrésistible !


Bien sûr, Tino a aussi eu  le privilège de jouer avec ce chat rose lors de son arrivée à la maison. Je l'avais prévenu que c'était le jouet fétiche de Zeb et qu'il fallait en prendre soin, car, en 26 ans, il n'avait perdu qu'un seul œil ! Je ne sais pas pourquoi j'ai toujours gardé ce jouet après le départ de Zeb. Il nous a suivis dans nos déménagements successifs et il est resté très longtemps à côté de moi, sur mon bureau. Mais donner des consignes à Tino qui, par ailleurs, est très obéissant pour un chat (il capte toute intonation de voix pour comprendre ce qu'on attend de lui), pfff..., c'est comme pisser dans un violon. Voici ce qu'il en reste, après, à peine quelques heures entre ses pattes et ses crocs acérés :
...  je ne sais pas ce qu'il a fait du second œil, j'espère qu'il ne l'a pas avalé ! Du coup, j'ai éliminé tout jouet non naturels, il n'a plus droit qu'à des chaussettes en coton, des bouts de cuir de mes ceintures usagées. Et je ne sais pas non plus, comment, en même pas une demi-heure, il a réussi à déglinguer le perchoir de Chipie, quand, enfin, elle l'a autorisé à y jouer !

 
Le perchoir de Chipie avant et après la tornade Tino !
Plus rapide que son ombre, Tino l'Attila des jouets, encore dit Tino le Redoutable ! 
A part ça, c'est un chat adorable... quand il dort !!!

Tino : "Ne croyez pas tout ce qu'ELLE écrit sur moi... La preuve, n'ai-je pas l'air du plus sage des chats de la planète ? En vérité, je vous le dis...".